26 juin 2017

Derrière l'antiracisme des Indigènes de la République, le racisme anti-blanc, par Gilles William Goldnadel

L'affaire Obono est un tristement banal concentré de tout ce qui abrase quotidiennement et progressivement la société française.
C'est d'abord l'histoire d'une hypocrite imposture. Lorsqu'au micro d'une radio que je connais bien, la nouvelle député prétendument insoumise raconte qu'elle ne soutient l'expression « Nique la France ! » qu'au nom de la sacro-sainte liberté d'expression, elle ment effrontément. Il suffit de lire la pétition qu'elle a signée en faveur du groupe rap qui avait mis en musique la formule consacrée pour se convaincre qu'elle adhère à l'idéologie anti-vieille France effrayante diffusée par ces indigents Indigènes de la République avec lesquels elle fraye.
 
Amateur de Charles Trenet ?
Contrairement aux dénégations de son camarade Alexis Corbière, les tweets de la « camaradobono » sont moins mensongers qu'elle : « meufs, indigènes et salle comble, bougnoulesunited pour les 10 ans du PIR à St Denis , la classe » (8 mai 2015). Pour l'ambiance, je rappellerai également un autre de ses doux gazouillis : « la police vous parle tous les soirs à 20h, manifgaza, Israël assassin, Hollande complice » ce tweet est daté du 19 juillet 2014, date mémorable d'une manifestation pro-Hamas ou l'on entendit force slogans antijuifs.

« Nique la France » : peut-on être député d'une nation que l'on déteste ? par Céline Pina

[NdA : Je pensais jusqu'alors qu’Israël était le seul pays démocratique à tolérer au sein de son assemblée parlementaire des députés appelant à sa destruction, sans que ces derniers ne soient aucunement inquiétés, voire poursuivis et jugés pour crime de haute trahison. L'affaire Obomo vient de me démontrer que la France rattrape son retard en matière d'absurdité représentative.]

Danièle Obono a du mal à dire « vive la France » mais signe des tribunes pour défendre ceux pour qui « niquer » la France est le summum de la conscience politique. Cette proche du parti des indigènes de la République est de ceux qui, un mois après les massacres de Charlie et de l'Hypercacher appelaient, non à combattre le terrorisme et son versant politique, l'islamisme, mais à lutter contre « l'islamophobie et le racisme d'État ». Cette proche d'Houria Bouteldja est une de ces figures gauchistes qui n'envisagent les relations humaines que par le prisme de la domination et de la race, tout en se défendant d'être raciste et essentialiste. 
 
" Prenez le pouvoir "... pour défendre ceux pour qui « niquer » la France est le summum de la conscience politique.
Certes le personnage est pour le moins déroutant pour qui pense que l'universalisme, c'est s'appuyer sur ce qui rassemble et que partagent tous les hommes, l'égalité en droit n'étant que la traduction dans la loi de notre humanité commune, mais la liberté d'expression c'est aussi accepter parfois des formes de pensées archaïques, caricaturales voire proche du nauséabond. Ceux qui font des différences de couleur de peau ou d'origine des particularités indépassables, qui cultivent une identité de victime pour justifier leur haine et leur violence et cherchent des boucs émissaires à qui faire endosser leur mal-être, ne se trouvent pas qu'à l'extrême-droite, les gauchistes ont aussi réussi à produire une variété de racismes extrêmement vivace et tout aussi dangereuse qui s'épanouit dans le mépris d'une France décrite comme colonialiste et oppressive.

Risques d’escalade sur le plateau du Golan, par Freddy Eytan

La tension monte dans le nord du pays malgré les dernières représailles ponctuelles de Tsahal contre des positions syriennes suite à de nombreux tirs d’obus tombés en territoire israélien.

De toute évidence, Assad, Nasrallah et les Ayatollahs iraniens ainsi que les différents groupes terroristes souhaitent l’escalade et tentent par tous les moyens d’éclipser leurs échecs et leurs pertes dans la guerre civile interminable et sans issue qui dure depuis six ans.

Leur but est de provoquer Tsahal et de focaliser l’attention internationale sur le Golan « occupé » par Israël depuis 50 ans, et surtout d’exercer de fortes pressions pour que l’État Juif se retire de ce plateau stratégique.

Dans son dernier discours, Nasrallah menaçait d’envoyer des milliers de combattants d’Irak, du Yémen, d’Afghanistan et d’Iran. Il prédit que la nouvelle confrontation avec Israël sera différente que celle de l’été 2006. Depuis 1992, Nasrallah fait la pluie et le beau temps dans le pays du Cèdre et dicte l’ordre du jour politique. Au fil des ans, il est devenu une grande vedette, la superstar de toutes les chaînes de télévision de la région, y compris celles d’Israël.

Arrogant et irresponsable, Nasrallah est un homme dangereux. Ce grand serviteur de l’Iran, focalise son combat islamique contre Israël en espérant voir un jour flotter l’étendard chiite sur les minarets des mosquées du Mont du Temple et sur tous les édifices de Jérusalem.

Vous voulez des nouvelles de la fachosphère ? Elle se porte à merveille, par Benoît Rayski

La fachosphère est une entreprise très cotée et habituellement prospère. Elle figure au registre du commerce depuis de longues années. Elle y a été inscrite par un conglomérat d’associés. Ils ont pour nom CRAN, SOS RACISME, Libération, Les Inrocks, Télérama, Le Monde, Bondy Blog, EELV, PS etc…La fachosphère est un business très lucratif qui leur a toujours rapporté gros.

Obono a été un peu bousculée aux Grandes Gueules non parce qu’elle était noire et femme mais parce qu’elle était con.
Et ces derniers temps les rentrées se sont faites un peu maigrichonnes. Du fait sans doute de la campagne des primaires peut-être ? Ou peut-être de la campagne électorale? Ou, mieux, à cause de l’effet anesthésiant produit par l’omniprésence d’Emmanuel Macron.

Heureusement Daniele Obono vint. C’est une jeune et nouvelle députée de la France insoumise. Intéressante donc pour les médias ! En conséquence de quoi elle fut invitée aux Grandes Gueules de RMC. Qui connaît un peu cette émission sait qu’elle n’a pas grand-chose à voir avec la douceur d’une messe dominicale. Et que les Grandes Gueules baignent politol dans l’ambiance un peu rude des vestiaires après un match de foot.

Les risques de pogrom au 21e siècle viennent de la gauche extrême, par Guy Millière

J’expliquais ici la semaine dernière la dangereuse dérive anti-israélienne des principaux pays d’Europe, et les raisons pour lesquelles je pensais que la politique étrangère israélienne devait diversifier ses alliances. J’ajoutais que la diversification des alliances était en cours, et qu’elle était salutaire. Je majorais aussi mon propos en avançant que la dérive anti-israélienne des principaux pays d’Europe allait très vraisemblablement se poursuivre. J’entends aujourd’hui l’augmenter d’un complément logique, et insister sur un point qui figurait dans mon analyse, mais que j’entends expliciter : les principaux pays d’Europe, en devenant anti-israéliens, laissent aussi remonter en eux l’antisémitisme, et il faudra sans doute que les Juifs d’Europe en tirent les conclusions qui s’imposent, et le fassent assez rapidement, s’ils veulent éviter le sort qui est celui des dhimmi dans les pays musulmans.
 
Les optimistes de 1940 ont souvent très mal fini. Les pessimistes ont survécu parce qu’ils sont partis à temps.
En France, la vie des Juifs devient de plus en plus difficile. Ceux qui vivent dans des quartiers encore relativement épargnés, tel le dix-septième arrondissement de Paris, et ceux qui gagnent très bien leur vie peuvent ne pas s’en apercevoir. Les autres sont frappés de plein fouet. Porter des signes montrant son appartenance au judaïsme (une kippa, une étoile de David) est devenu peu ou prou une incitation au harcèlement et à l’agression. Être juif en rasant les murs reste toléré, mais nul ne peut savoir pour combien de temps. L’atmosphère qui a entouré la difficile réélection de Manuel Valls à Evry lors des élections législatives a été effroyablement éloquente et symbolique. Son adversaire, musulmane, propalestinienne, d’extrême gauche, a reçu le soutien de tout ce que la circonscription comptait d’antisémites et d’ ”antisionistes”, et la proximité de Manuel Valls avec la communauté juive a été évoquée comme s’il s’agissait d’une tare. Une campagne électorale où des propos de ce genre se tiennent sent très mauvais, et tous les échos dont je dispose me portent à penser que d’autres circonscriptions ont connu des dérives du même type sans que quiconque en haut ne s’en alarme.
 

Pour Nicolas Hulot, ni hydrocarbure, ni nucléaire. Vive le vent d’hiver ? par Michel Gay

Nicolas Hulot a annoncé le 23 juin 2017 qu’il prévoit d’interdire l’exploration d’hydrocarbure du sous-sol français. Mais il n’est pas non plus pro-nucléaire. Quelle source d’énergie sera donc disponible pour les Français ?


Le nouveau ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a annoncé le 23 juin 2017 qu’il prévoit d’interdire bientôt l’exploration d’hydrocarbure du sous-sol français. Sur BFM TV/RMC,  il a déclaré vouloir « interdire toute nouvelle exploration d’hydrocarbures sur les territoires métropolitains et d’outre-mer » dans un plan qu’il compte présenter en juillet et qu’il voudrait voir adopter cet automne.